L'intérieur de Notre-Dame de Paris.

Après la grande lumière extérieure, nous pénétrons, par la porte Sainte-Anne, dans une douce pénombre qui s’éclaire au fur et à mesure que nos yeux s’habituent.

Nous ne sommes pas seuls, mais la foule est calme, apaisée par la sérénité qui règne en ces lieux et nous pouvons tranquillement faire le tour de la nef, qui paraît immense.

La nef et le transept

En effet, le plan de la nouvelle cathédrale a repris le plan de l’ancienne basilique avec ses cinq nefs, mais dans de plus vastes proportions. Epousant le plan traditionnel de la croix latine, elle couvre 5 500 m2, avec 130 m de long pour 12,50 m de large au niveau de la nef centrale et 48 m au transept. Viollet-le-Duc avait calculé que 9 000 personnes, dont 1 500 dans les tribunes, pouvaient s’y rassembler.

Caractérisée par des arcs brisés et des croisées d'ogive, l'architecture gothique offre à Notre-Dame une hauteur considérable : ce sont 75 colonnes ou piliers qui soutiennent, à 35 m de hauteur, une voûte aérienne.

Une station dans la partie de la nef située entre les deux tours nous permet de saisir la majesté des lieux. Derrière nous, la rose de la façade, restaurée par Viollet-le-Duc, représente les travaux des mois et les signes du zodiaque, les prophètes, les Vertus et les Vices et, au centre, la Vierge. Elle surmonte les majestueuses grandes orgues de Cliquot, de 1730, dotées en 1962 d’un clavier électrique, informatisé depuis.

vitraux cathedrale la rose de la façade, restaurée par Viollet-le-Duc

Devant nous s’ouvre une nef principale de huit travées voûtées deux à deux, bordée de chaque côté de doubles collatéraux et de sept chapelles. Elle est surmontée de belles tribunes voûtées et de grandes fenêtres, qui ont vu, malheureusement, disparaître leurs vitraux remplacés au XVIII° siècle par des vitraux blancs pour assurer une meilleure luminosité à l’édifice.

Mais il nous reste encore heureusement les trois roses de la façade et du transept, peu saillant auquel nous arrivons maintenant. Leurs tons, dans des bleus violacés, accentuent le côté mystique de la cathédrale.

Contre les deux piliers de la croisée des transepts, se dressent deux statues : celle de Saint-Denis et de la Vierge. Juste à côté, une inscription nous rappelle que c’est à Notre-Dame que le procès en réhabilitation de Jeanne d'Arc a été ouvert.

Le chœur et sa clôture

Nous suivons ensuite le chemin du chœur de cinq travées et de l’abside autour desquels se prolongent les doubles collatéraux et leur ceinture des 15 chapelles rayonnantes. Et dans le dallage, en face du premier pilier, une autre inscription signale l’endroit où Paul Claudel, le 25 décembre 1886, a été touché par la soudaine illumination qui a décidé de sa conversion.

 
bas-reliefs créés originellement par Jean Ravy et son neveu Jean Le Bouteiller boiseries choeur cathedrale

Le chœur, fermé d'une petite grille, est orné de superbes boiseries du début du XVIIIe S. il comprend 52 stalles hautes et 26 stalles basses terminées, de chaque côté, par une stalle archiépiscopale surmontée d'un baldaquin majestueux.

Autour du chœur, aux trois premières travées, de chaque côté, il reste une partie de l'ancienne clôture décorée extérieurement de bas-reliefs créés originellement par Jean Ravy et son neveu Jean Le Bouteiller, restaurés et repeints par Viollet-le-Duc. Au Nord, ils nous content la vie de la Vierge et du Christ de Sa naissance à Sa Passion, et au Sud Ses apparitions après Sa résurrection.

Le déambulatoire

Sur le côté, aussi, repose le grand lustre de la croisée des transepts, la « Couronne de Lumière », qui a été déposé là en vue de sa restauration prochaine. Protégé par un cordon symbolique, il brille doucement de tous ses cuivres en attendant de remonter au ciel…

 
 le grand lustre de la croisée des transepts lustre cathedrale 2

Un peu plus loin, des maquettes présentent les travaux de construction de Notre-Dame. La minutieuse reconstitution de ces artisans saisis en plein labeur nous montre la somme d’efforts et de volonté qu’un tel édifice a dû coûter et nous plonge au cœur du mystère des cathédrales…

les travaux de construction de Notre-Dame maquette tm